18 octobre 2018

Infrastructures de l'inspiration



En général on a tendance à considérer que les pensées qui nous traversent sont spontanées et qu'elles ne font l'objet d'aucune supputation antérieure. Qu'elles coulent en quelque sorte de source, selon l'expression consacrée…




De fait, la pensée est un mécanisme extrêmement complexe et même si un grand nombre de ses opérations se font en-deçà d'un seuil de perception consciente, il est toutefois possible d'en retracer le parcours dans certaines conditions, pour autant qu'on prenne le temps de se prêter au jeu.

Dans la vie quotidienne, la pensée se distribue entre les nécessités triviales d'ordre domestique (nourriture, toilette, soins, nettoyage et rangement de l'habitation), les activités programmées ou courantes (travail, rendez-vous divers, achats), les thèmes de réflexion récurrents (projets, soucis, etc...) et les thèmes aléatoires.

Le champ sémantique représente pour la conscience ce que la forêt vierge est au chasseur : un terrain de jeux illimité. Chaque nouvelle étape permet à l'imagination de se mettre en branle et de partir à l'aventure, ou de découvrir de nouveaux horizons pour d'anciens thèmes de réflexion. Quant à la faculté d'imagination elle-même, si certains individus en sont largement pourvus, d'autres gagneraient à développer cette faculté, notamment par la lecture. Il est par ailleurs probable que l'usage quotidien de la télévision et des réseaux sociaux permet d'accroître notablement le contexte intellectuel des usagers (sans présager de la qualité de l'usage qui en est fait).

De nos jours, la communication prend de nouvelles formes et permet des échappées sur des terrains totalement innovants, voire expérimentaux. On dirait que des ruches d'intelligences sont à l'œuvre et communiquent à distance, sans jamais se rencontrer ni se connaître. Cette nouvelle forme de télépathie collective est certainement un tournant majeur dans l'histoire de l'humanité et permet de présager de prochaines expériences de grande ampleur.

En particulier, on devrait pouvoir parier sur le développement des voyages spatiaux et peut-être la rencontre avec d'autres formes d'intelligence...









7 commentaires:

Fredi M. a dit…

On dirait que des ruches d'intelligences sont à l'œuvre et communiquent à distance, sans jamais se rencontrer ni se connaître.

Oui et c'est assez étrange quand on y songe la façon toute naturelle que nous avons de pratiquer ainsi. Alors qu'en y regardant de plus près ça n'a rien de naturel.
Jolies illustrations au passage.

Barbara Schreyer a dit…

Ah! merci Fredi, vous me faîtes chaud au cœur ! Je me sentais bien seule, isolée sur une planète lointaine. Mais il vrai qu'un lettré aussi sensible que vous doit souvent méditer sur les mêmes thèmes…
Le jardin zen, je l'avais depuis un moment dans ma collection d'images, et les tours je les ai chinées sur le net.

Barbara Schreyer a dit…

Vérification du compte.

Pheldge a dit…

De belles images en effet ...

Barbara Schreyer a dit…

Merci ! Quelle honneur de te voir sur mon site, je crois bien que c'est la première fois...

Fredi M. a dit…

Que vous arrive-t-il Barbara ?
Vous voilà bien silencieuse soudain...

Barbara Schreyer a dit…

Merci beaucoup, cher Fredi, de vous en inquiéter, je n'avais pas vu votre message. J'avais en effet des problèmes de pseudo, qui ne fonctionnait plus (c.à.d. ma signature, Barbara Schreyer ou Bonsaï, selon le site sur lequel je poste). J'ai même dû faire venir un informaticien, et ce n'est pas encore réglé à 100 % !