21 juin 2017

Canicules



Cèdre de l'Atlas



Quand l'air devient du plomb qui coule sur les épaules et sur les bras par vagues aléatoires comme des caresses volcaniques, comme la pression d'une preuve...
 
Cette séquence météorologique jamais encore enregistrée sous nos latitudes et qui est sans doute appelée à se répéter, nous laisse entrevoir un des aspects de ce que pourrait être la note climatique de l'Europe de demain : brûlante, torride et bigarrée.
 
Il nous faut alors sans perdre de temps laisser tomber les affaires courantes aux heures les plus chaudes pour observer les réactions de notre corps et si nécessaire y remédier. Ne jamais oublier le meilleur des remèdes qui est de joindre l'utile à l'agréable... pour les uns ce sera de sécher les cours quand d'autres s'offriront le rituel sacré des Espagnols et des grand-mères, à savoir une bonne petite sieste.

Sans oublier les glaces, remède éphémère mais divine consolation en cette saison abrupte.
 
Y a-t-il un effet philosophique de la canicule ? Pour le moment je n'en vois pas, mais l'un ou l'autre de mes distingués lecteurs pourra sans doute me mettre sur la piste de quelque idée originale. C'est d'ailleurs pour cela que le titre est ici au pluriel : les canicules sont multiples et sans doute ressenties de diverses manières.
 
Toutefois, je me risque à lancer un débat plus général à ce sujet : peut-on s'appuyer sur le cas de la canicule pour observer notre relation corps-esprit ?
 
Ajoutons que selon les prévisions météo nous avons encore de longues journées devant nous pour étudier ce phénomène oppressant, voire pour nous y adapter ...