28 mai 2017

Le paradigme du Buddha bowl

 


L'intéressante expression de Buddha bowl et parfois encore de Buddha bowl végétarien est actuellement très en vogue dans les milieux branchés, bien qu'il ne s'agisse en réalité que d'un repas à la bonne franquette dont tous les différents ingrédients auront été disposés avec plus ou moins de goût artistique dans un plat unique.
 
De fait le nom de ce récipient provient du rituel de collecte de nourriture que pratiquent les moines bouddhistes du Sri Lanka et de l'Asie du Sud-Est en signe d'humilité. Cette forme de quête est une cérémonie quotidienne qui permet aux villageois d'exprimer leur piété et leur attachement aux valeurs spirituelles. Sans doute pensent-ils aussi s'attribuer ainsi quelques mérites pour la vie future, on n'est jamais trop prudent. Quant aux moines ils disposent ensuite de ces victuailles selon leurs propres besoins une fois de retour dans leur monastère.
 
 
Toutefois l'avatar moderne de ce concept a désormais un côté beaucoup plus prosaïque et festif, dont raffole tout autant le trentenaire branché que le retraité paresseux. En effet, des Etats-Unis à la vieille Europe, cette présentation on ne peut plus basique devient ainsi en quelques mois une tendance furieusement à la mode et, faut-il le reconnaître, bien pratique pour une banale soirée télé !

De fait, il consiste tout simplement à préparer une grande assiette dans laquelle on disposera avec harmonie tous les aliments que l'on préfère et qui nous permettront en outre de bénéficier des indispensables vitamines et oligo-éléments dont nous avons besoin pour nous maintenir en bonne forme et dans un état de santé parfaitement optimal.

Notons encore que pour une parfaite orthodoxie, il conviendrait en principe que la composition de ce plat reste strictement végétarienne. Toutefois, et puisque dans l'idéal on peut aussi y mettre tout ce qu'on aime et qui nous fait mentalement du bien, on pourra éventuellement y ajouter une sélection de nos fromages préférés et pourquoi pas un œuf de temps à autre.
 
Ne pas oublier pour autant la sophistication de quelques épices et sauces, dont l'indispensable ajvar (purée de poivrons), le kimchi (légumes fermentés, excellent pour la digestion), etc... que l'on déposera dans un coin de l'assiette, ou sur une coupelle attenante.


D'ores et déjà votre mental devrait bénéficier d'un tel traitement, ne dit-on pas qu'Einstein était végétarien ?
 
  


 
 

12 commentaires:

Fredi M. a dit…


Moi aussi je me fais de bonnes salades quand vient l'été.
Je n'en fais pas tout un plat pour autant... :)

Barbara Schreyer a dit…

Certes, mais l'écriture n'est-elle pas la sauce qui met en valeur les ingrédients de la salade quotidienne ?

Barbara Schreyer a dit…

D'ailleurs je constate, à mon grand désespoir, que vous n'avez pas compris le principe du Buddha bowl : il ne s'agit pas d'une ratatouille où l'on mélangerait tous les légumes !
Bien au contraire, chaque aliment proposé est mis en valeur et l'on picore ici et là selon son inspiration. Il peut ainsi être composé de mets cuits (aubergines au four, artichauts, poivrons marinés, brocoli, riz, semoule) et crus (carottes râpées, lanières de chou, etc...).

Fredi M. a dit…

Je vous chambrais Barbara, je vous chambrais...
(Du verbe chambrer, taquiner).

Barbara Schreyer a dit…

@ Fredi M.
Warning ! Alerte rouge !
Sur votre blog, le logiciel qui permet de laisser des messages paraît avoir un bug. J'ai essayé à plusieurs reprises, mais peine perdue...

jazzman a dit…

Pour vous qui aimez confondre coïncidence et transmission de pensée :
http://didiergouxbis.blogspot.com/2017/06/le-calvaire-hygienique-des-pauvres.html?showComment=1496436327842#c6454871550948642411

et quelques jours plus tard, mais avec 5 cm de plus :
http://h16free.com/2017/06/09/58449-il-faut-bien-tracasser-les-auto-entrepreneurs-des-fois-quils-reussiraient-malgre-tout/comment-page-1#comment-621117

Barbara Schreyer a dit…

Ah! Jazzman et acrobate...
J'ai donc suivi votre jeu de piste et dansé sur votre marelle.
Vous avez le nez fin et avez tiré le bon numéro, juste entre deux lignes de crête. D'un côté RPS, le vieux loup de mer et de l'autre le grand conteur Lark on the Wing, alias Quiet Desperation, alias Hussard Bleu.
Je suis actuellement à la recherche d'un thème pour mon prochain billet. Une suggestion ?

Fredi M. a dit…

Je suis actuellement à la recherche d'un thème pour mon prochain billet. Une suggestion ?

Vous présenter.

Barbara Schreyer a dit…

Vous voulez dire parler de moi ? de ma biographie et de mes œuvres... je crains que ça n'intéresse guère dans les chaumières...
Mais je vous remercie pour cette suggestion !

Fredi M. a dit…

Moi ça m’intéresse.
N'est-ce pas le plus important Barbara ?

Anonyme a dit…

Einstein végétarien ? Hitler aussi !

sam player

Barbara Schreyer a dit…

Pas si sûr !
Mais c'est sympa de venir faire la causette, je prépare justement l'édition de ce soir !