24 septembre 2016

Se faire hacker par Google...

 

Et voilà, on tient un petit blog sans prétentions, sans faire trop de vagues ni provoquer une affluence incontrôlable...


Voguant paisiblement au fil des inspirations diverses, d'un parti pris privilégiant résolument l'originalité au détriment de la quantité et parfois il faut bien se l'avouer, tributaire d'une certaine aversion de la discipline, on n'y passe donc pas tout le temps qu'il mériterait.

Et quand humant dans l'air quelque nouvelle idée à développer, enfin on se décide à remettre l'ouvrage sur le métier, on constate avec effroi que la Méduse omniprésente a décidé d'y insérer ses tentacules et de tenter un hold-up.

Du jour au lendemain, Google entend prendre les rênes et imposer sa loi. Et c'est dans la partie centrale du blog, neuronale pourrait-on dire, là où sont rangés tous les détails biographiques que Google fait le ménage. C'est son job, les biographies ça lui appartient désormais et il tient à ce que cela se sache. La mise en page originelle s'est donc retrouvée gracieusement modifiée par la puissance tentaculaire.

La présentation de l'auteur en particulier semble intéresser le monstre, bien plus que les articles eux-mêmes car il ne se pose pas encore en critique littéraire et c'est heureux. Ce qui doit l'intéresser avant tout, c'est d'avoir la main mise sur les opérations depuis l'intérieur du dispositif. Blogger est en effet un logiciel libre qui est à la disposition du public et qui n'est plus soutenu par une équipe d'aide en ligne. L'auteur d'un blog Blogger se débrouille donc comme il peut, et si décidément le résultat n'est pas digne  de ses efforts, il peut toujours laisser le blog tomber en désuétude et en recommencer un nouveau. Mais ce n'est pas ce que recherche Google lequel aime le mouvement, la circulation et les statistiques.

Et bien, je dis donc officiellement à la Méduse : ok ! j'ai compris que c'était une forme d'onction, une récompense, voire un honneur que me valent mes aimables lecteurs européens et ultra-marins...

La mise en page de la bio a retrouvé sa forme originale, tout est rentré dans l'ordre. Google veille sur nous...


3 commentaires:

Pheldge a dit…

Mon Dieu, mon Dieu, que ce monde est cruel ... ;)

sam player a dit…

T'es tordante l'arbre !
Tu te plains de Google mais t'es chez eux avec ton blog! Et en plus on est obligé d'activer le script Java pour laisser un commentaire.

Sam P.

Barbara Schreyer a dit…

A Sam !
Bienvenue dans mon petit jardin !
Non je ne suis pas chez Google, Blogger existait avant.
Enfin, c'est sympa de vous voir tous les deux ici... je vous offre un thé ?